ØM-ḆIṎ


HOME – OM (c’est plus spirituel)

Qui sommes-nous ?

Et bien nous sommes un tandem de rêve ; de la dynamite en barre ; de la purée de TNT ; du beurre de methamphétamine ; de l’uranium bio enrichi au piment de Cayenne ; la dream team de la teen cream ; un duo de choc’n’roll ; des tueurs en ciré vinyle noir et rose ; une paire d’as qui tombe à pic et qui vous met sur le carreau bande de trèfles.

Mais nous sommes également de doux rugueux rêveurs réalistes ; des provocateurs d’utopistes ; des marchands de fables ; des sondeurs d’histoires ; des chercheurs de l’inconnu ; des trouveurs de rien ; des artistes hors-pistes ; des missionnaires hors pair et hors repère ; de curieux fétichistes de l’impossible ; de furieux optimistes du tout est possible ; des casseurs de tabous ; des chasseurs de boutades…

D’éternels enfants rêvant d’insultes en autarcie ; des adultes en sursis prêchant avec leurs jouets d’antan ; des poètes sans maux et aux cent mots en quête de sang nouveau ; de grands mômes d’acier trempé aux bonbons acidulés et aux bons gros mots bien aiguisés ; des défenseurs des orchidées opprimées et des défonceurs d’ordonnateurs (voire d’ordinateurs) oppresseurs…

En revanche, nous ne sommes pas des sauveurs d’âmes, plutôt des « amuse-gueules ». Nous ne sommes pas non plus des altermondialistes à la mode de Caen, mais des producteurs de vitriol du présent car mieux vaut maintenant qu’avant ou dans vingt ans ; des peintres en châtiments (rouleau ou pinceau ?) des charmeurs de persans ; des mâcheurs de tyrans ; des amants aimant les issues de recours, les uzis de secours, les tissus de vérité du jour et préférant les acouphènes aux discours des parlementaires (…) Tous à terre !!!

Mais enfin, avant tout et tout comme vous, nous sommes des enfants de la Terre, de micro-fourmis intergalactiques à l’échelle nanométrique (ou à la longueur de Planck, qui sait ?) de l’univers infini incommensurable du vide intersidéral (…) des pseudo-marabouts blancs ni Bantu ni du Bhoutan (mais on les aime tout autant) des zèbres de lumière noirs pur-sang, des citoyens du monde sans frontières et surtout de fiers amis mitoyens de vos songes.

Alors faites de beaux rêves… nous y serons !  

 

BIO – BIO (c’est plus naturel)

Croyez-le ou non, nous nous sommes rencontrés comme dans un conte de fée moderne c’est à dire sans citrouilles et avec des embrouilles… sans carrosses mais avec des bosses. Heureusement pour nous, nous n’avons pas roulé dessus, nous les avons contournées pour ne pas leur faire de mal !

Nous étions l’un et l’autre sagement assis sur nos petites fesses : tous les deux accrochés, liés et ligotés au fil invisible de la fibre optique cybernétique, le cordon ombilical de tout un chacun à l’heure contractuelle, où nous tentons de nous tisser une toile de fond soyeuse pour une vie heureuse (…) là où nous sommes tous emmitouflés dans des cocons virtuels en coton synthétique magique, bien à l’abri de l’ombre oppressante des âmes-mygales velues et des veuves noires briseuses d’espoir.

(…………………………………………………………………………………………………)

Donc… Moi (Kris) je rêvais d’une voix féminine et douce pour agrémenter ma musique masculine et louche comme une fourchette à double tranchant. Et Elle (Kris) était en quête d’un groupe de rock rocailleux cherchant désespérément dans le jardin des Hespérides une chanteuse en herbe, un fruit juteux et savoureux au goût des Dieux.

C’est donc comme cela, d’annonce en annonce, de site en site et de clique en clique que nous nous sommes rapprochés inconsciemment l’un de l’autre pour enfin nous contacter vraiment : échange de bons procédés, e-mails charmeurs, humeur dragueur, humour à deux à l’heure mais sans leurre… Et quelques lunes plus tard…

Jour J. Rencontre en chair et en os pour l’illustre audition révélation : moi avec ma guitare héro et elle avec son joli micro (…) vernis à ongle violet – news strings – coupe au carré – jean moulant – perfecto en élastomère – et ta mère ! Ampli allumé – lampes en surchauffe – cordes vocales sous tension – impression d’avoir la pression ? Excitation et récitation – le son-action ! Envolée lyrique sur accord extatique… montée brutale effroyablement agréable… larsen frôlé de peu (c’était à deux doigts) C’est la panique !

« Il a de belles mains… et je sens que je ne le laisse pas indifférent ! »

« Ne la regarde pas, arrête tu vas tomber amoureux »… trop tard !

On vous laisse imaginer la suite… en La Si, enlacés, on s’en fout on est majeurs, en Fa Do Portugais aux aguets, sans Ré Mineur, on n’est pas des Hors-La-loi allongés sur le Sol, le pantalon en bas résille des anches de sexophones.

Dring !… Dring !…
BIP Bip Bip bip … … …